Le marché de l’achat de véhicules d’occasion connait du succès auprès des Français. En particulier, les véhicules de moins de 5 ans sont plébiscités en 2018. Cependant, le constat général des achats sur le marché de l’automobile est amer puisque les achats de voiture d’occasion sont en chute libre. Pour tout savoir, suivez cet article.

L’achat de véhicules d’occasion en chiffre

Le marché de l’automobile des véhicules d’occasion connait une baisse des achats en 2018.

Le constat des chiffres en baisse

Le marché d’achat des véhicules d’occasion a connu une baisse cette année par rapport à l’année 2017.

En effet, dès le premier trimestre de 2018, une chute de 3 % a été enregistrée. Ensuite, de janvier en août, les achats ont accusé un recul de 3,4 % par rapport aux chiffres enregistrés en 2017, soit 3 752 067 d’achats de véhicules d’occasion enregistrés.

En revanche, la vente de véhicules neufs qui bénéficient de la nouvelle norme WLTP du 1er septembre 2018 connaît une augmentation de 6 % par rapport à 2017 avec 1 474 121 achats.

Tandis que le marché des véhicules neufs connait une croissance via le nouveau règlement WLTP, celui de l’achat de véhicules d’occasion connait une chute de son côté. Les chiffres les plus accablants ont été notés en août avec 409.012 véhicules d’occasion immatriculés. Des achats qui ont reculé à un taux de – 7,4% par rapport au mois d’août 2017.

De grandes entreprises du marché automobile sont touchées par cette baisse des achats. En effet, les taux sont négatifs pour Renault, Peugeot et Citroën qui enregistrent respectivement -10,85%, -7,85% et – 9%. Les constructeurs étrangers tels qu’Opel et Ford sont aussi en baisse de – 13,17% et – 9,65%.

En outre, l’achat de véhicules d’occasion de moins d’un an est par contre en chute. La vente de véhicules ayant plus de 5 ans a reculé de façon globale de 15,5%, ils sont en constante perte de marché.

Quant à ceux de 6 à 10 ans, la baisse enregistrée est de – 3,5%. L’achat de véhicules d’occasion de 11 à 15 ans a reculé de – 6,3% et les véhicules de 16 ans et plus enregistrent une chute de – 10,7 %.

La Hausse pour les véhicules d’occasion plus jeunes

Les achats de véhicules d’occasion ont dégringolé sur le marché automobile de 2017 à 2018. Cependant, il faut noter que les voitures d’occasion les plus récentes sont épargnées par cette baisse. Les ventes ont de surcroît explosé et connaissent une croissance de 13 % en avril.

Les véhicules d’occasion dans la tranche d’âge de 1 à 5 ans ont connu une hausse des immatriculations depuis le début de l’année 2018. Le taux enregistré est de 3,1 % par rapport à 2017.

Les véhicules âgés de 1 à 2 ans affichent une progression remarquable de 15 %. Dans cet environnement de décroissance générale du marché, l’augmentation de la réalisation des achats de véhicules d’occasion s’explique à travers la prime à la conversion. Cette dernière est un dispositif écologique admis dès le 1er janvier 2018 et qui prend en compte tous les véhicules ayant moins de 8 ans représentant la moitié du marché. Le marché a enregistré une augmentation de 2% au mois d’avril.

Les achats de voitures hybrides et électriques affichent des taux positifs. Les premiers ont augmenté de 12,51 % et les seconds ont progressé de 29,96 %. Il faut souligner au passage que le constructeur Dacia est dans le vert (une hausse de 14,8%).

Les Français préfèrent de plus en plus les véhicules d’occasion de moins de 5 ans. Effectivement, les achats d’engins d’occasion essence dans le segment de 2 à 5 ans se sont améliorés de 30 %. Par ailleurs, que ce soit des véhicules diesel ou essence, le taux de progression des ventes reste positif.De ce fait, au mois d’octobre 2018, les immatriculations de 84 764 véhicules d’occasion essence ont été enregistrées contre 66 135 en 2017.

Les grands constructeurs, notamment Nissan, Toyota, Mini, Hyundai, Kia affichent des chiffres en progression par rapport à 2017.

Les nouvelles technologies sur le marché

Le marché de l’automobile n’est pas resté en marge de l’essor des nouvelles technologies. Ainsi, le marché de l’achat de voiture d’occasion est entré dans le sillage de l’internet.

Une plateforme en ligne contre la fraude

Le Ministère de l’Intérieur a décidé de renforcer ses actions face à la fraude grandissante constatée par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes. En effet, les résultats d’une étude en 2015 ont démontré que la moitié des achats de véhicules d’occasion détiennent des fraudes.

Le gouvernement français a conçu une plateforme qui sera lancée en ligne, via internet, afin de garantir les transactions sur le marché des véhicules d’occasion. C’est un dispositif numérique appelé HistoVec. Il va permettre aux acheteurs d’en savoir plus sur les automobiles avant achat et de disposer de l’historique d’un véhicule gratuitement. Pour le service public, l’objectif est de mettre fin à la fraude.

HistoVec, en version bêta, vise à assurer de la bonne foi des vendeurs et de lutter contre la fraude dans ce secteur d’activité. Il sera lancé officiellement et gratuitement dès la fin de l’année 2018. En effet, l’historique va contenir la date de mise en circulation, les noms des différents propriétaires, les dommages subis, les réparations effectuées et la situation administrative du véhicule.

Une nouvelle application sur le marché

La numérisation du marché d’achat de véhicules d’occasion a vu le développement de nombreux services en ligne. Un nombre pléthorique de sites en ligne et d’applications ont vu le jour sur le marché.

Pour rappel, deux tiers de l’ensemble des transactions sont effectués entre les particuliers. Selon une récente étude de l’IFOP, 76 % des personnes affirment ne pas être en sécurité face à l’achat de véhicules d’occasion chez des particuliers.

C’est dans cette perspective que l’application Cartch a vu le jour afin de faciliter les relations entre les acheteurs et les vendeurs.

Cartch est une nouvelle application conçue en coopération avec l’Argus. Il se veut être le canal entre les deux protagonistes au niveau des véhicules d’occasion, c’est-à-dire entre les vendeurs et les acheteurs.

Comments are closed.

Post Navigation